Blog
Carte cadeau insights
Quel est l’état du marché de la carte cadeau en 2022 ?

Quel est l’état du marché de la carte cadeau en 2022 ?

Quel est l’état du marché de la carte cadeau en 2022 ?
Par
Emilie
|
10/16/23

Le marché de la carte cadeau se porte bien depuis ses dernières années avec une croissance à deux chiffres (en moyenne 14 %).

Les États-Unis et le Royaume-Uni sont toujours en tête, en termes d’adoption et utilisation de la carte cadeau. Le continent africain et l’Asie rattrapent leurs retards et portent la croissance globale.

Quant à l’Europe, elle représente déjà 1/3 des ventes de cartes cadeaux dans le monde, avec quelques disparités au sein des pays. Nous avons aussi une croissance à deux chiffres portée par la demande croissante du B2B pour les récompenses employés.

​Marché de la carte cadeau en France

​Globalement, le marché français de la carte cadeau se porte bien en 2022. La croissance est toujours positive (+8 %) avec un volume de plus de 8 milliards d’euros en 2022.

L’adoption de la carte cadeau auprès des consommateurs s’accélère. 62 % des Français ont déjà acheté une carte. La moyenne d’achat est de 3,7 cartes cadeaux par foyer.

Les cartes cadeaux physiques sont toujours présentes, mais la carte cadeau digitale gagne du terrain. Les marques ont donc tout intérêt à travailler sur un parcours omnicanal.

Avec ces performances, la France se place donc à la 3ème place en termes de volume de vente de cartes cadeaux en Europe, juste derrière le Royaume-Uni (1er) et l’Allemagne (2eme).

Pourquoi le montant global des cartes cadeaux augmente-il en 2022 ?

Le montant moyen des cartes cadeaux acheté a augmenté de 66 % en 2022 (par rapport à 2021), pour arriver à 93 € en moyenne. Comment expliquer cette hausse ?

Le contexte actuel

Premièrement, le contexte actuel donne une nouvelle fonction à la carte cadeau. Elle représente du pouvoir d’achat supplémentaire simple et rapide à débloquer (ex : les particuliers offrent une carte pour aider leurs proches, la direction d’une entreprise augmente la dotation des employés et donc le montant des cartes distribuées, etc.).

Le phénomène du Selfuse

Le self-use, fortement présent au Royaume-Uni et aux États-Unis, se démocratise en France. La carte cadeau n’est plus systématiquement offerte, mais peut être achetée pour une utilisation personnelle (exemple : maitriser son budget en ne dépassant pas un certain montant, etc.).

Les budgets peuvent être importants : 200 € pour un budget course,… et impactent directement le montant moyen des cartes cadeaux achetées.

Accompagné d’une augmentation des paiements complémentaires

En plus d’une augmentation du montant de la carte cadeau, nous constatons une augmentation des paiements complémentaires*1 : +36 %.

Les secteurs des produits biologiques, prêts-à-porter & accessoires, de la maison & décoration, du culturel & électronique et du sport sont ceux qui connaissent la plus haute part de paiements complémentaires.

*1 Pour rappel, un paiement complémentaire est la somme dépensée en plus du montant de la carte cadeau par les détenteurs, lors d’un achat. Par exemple pour un panier d’achats de 50 €, un détenteur dépense 30 € avec sa carte cadeau. Il reste 20 € à régler avec un autre moyen de paiement. Ces 20 € sont du paiement complémentaire.

Une attention particulière aux cartes cadeaux expirées

Cette année, les secteurs de la cosmétique & parfumerie, de la maison & décoration, du prêt-à-porter & accessoires, du tourisme & voyage, et du sport connaissent une part relativement importante de cartes cadeaux expirées*2.

Même si cela reste du chiffre pour la marque, il est dans son intérêt d’en limiter le nombre. Le but reste tout de même que le détenteur vive une expérience shopping et réitère s’il est satisfait.

Aujourd’hui, nous recommandons de ne pas dépasser les 10 %. Ce qui correspondrait aux cartes cadeaux dont le montant n’a pas été entièrement dépensé avant la date d’expiration.

*2 les cartes cadeaux expirées regroupent les cartes cadeaux avec la totalité ou une partie du montant restant au moment de la date de fin de validité.

Le marché B2B de la carte cadeau est toujours aussi dynamique

Ce qui porte la croissance du marché européen et français est sans aucun doute le B2B. Il représente aujourd’hui les 2/3 des ventes globales et surpassera le B2C d’ici quelques années.

Plusieurs constats depuis l’année dernière :

  • Une augmentation des commandes B2B en valeur. Cela s’explique par une quantité plus importante de cartes cadeaux achetées par commande.
  • 50 €, 20 € et 100 € sont les valeurs faciales les plus distribuées en B2B. Cela reste inchangé depuis l’année dernière.
  • Concernant la vente des cartes cadeaux à des revendeurs partenaires, les programmes incentive/CSE/RH gardent la majorité des flux, mais les grands programmes de fidélité et autres acteurs gagnent de plus en plus de parts de marché.

Noël reste la période la plus importante pour les ventes de cartes cadeaux

Même si le marché de la carte cadeau B2B permet de niveler les ventes sur l’année, Noël reste le temps fort de l’année : 41 % des ventes en B2C.

La période d’achat commence dès début novembre (early buyers) et se concentre sur les 4 derniers jours avant Noël pour la e-carte cadeau (late buyers ou retardataires).

Les secteurs où Noël a le plus d’impact sur les ventes sont :

  • Culturel & électronique
  • Tourisme & voyage
  • Restauration & épicerie.

D’autres temps forts sont à noter également : la fête des Mères, le Black Friday, etc.

Le marché de la carte cadeau par secteur

Découvrez plus en détail les performances sur la carte cadeau en 2022 par secteur d’activité retail et e-commerce :

Prêt à décupler les revenus générés par votre carte cadeau ?